Capture d’écran 2014-09-23 à 23.54.02

Mais bien sûr, ma chère, je ne peux rien te refuser…

>>> ICI <<<

Pour 2 gros gourmands
500g de haché porc et bœuf
400g de haricots rouges (les blancs sont passables mais c’est moins goûtu)
1 boite de concentré de tomate
400g de tomates pelées
1 oignon dodu
De la cassonade (2 cuillères à soupe)
Sel, poivre et chili/cumin (le chili ayant tendance à disparaître des épiceries…)
Sauce PIQUANTE !

– Blondissez (c’est-à-dire, pour les noobs, cuisez jusqu’à rendre transparent) un oignon émincé (c’est-à-dire, pour les mêmes, tranché finement à en avoir mal aux yeux)
– Cuisez bien le haché
(j’ai bien failli faire une blague avec les ténias mais c’est une recette de cuisine, ici nondidjou !).
– Ajoutez les tomates en dés quand ça semble bien cuit
– Assaisonnez
– Rajoutez 1/2 heure de cuisson
– Ajoutez les haricots, le concentré, la cassonade
– Laissez chauffer 5-10 min encore…
– Terminez par de la sauce PIQUANTE !

Un peu d’histoire
Bien qu’on l’associe souvent au Mexique, ce mets est probablement d’origine texane.
Un dictionnaire mexicain de 1959 en donne la définition suivante :

« Detestable food passing itself off as Mexican, sold in the U.S. from Texas to New York »

Que l’on peut traduire par « nourriture détestable qui tente de se faire passer pour mexicaine. En vente du Texas jusqu’à New York ».
Je vous conseille, à ce sujet, de parcourir le très sérieux http://whatscookingamerica.net/History/Chili/ChiliHistory.htm qui tend à réhabiliter l’histoire de ce plat.

 

La recette originale

Les seuls ingrédients communs à toutes les recettes de chili con carne sont la viande et le chili.
Ce qui, compte tenu du nom du plat, n’est qu’à moitié surprenant.
Cependant, il y a déjà, au sein même de ces deux ingrédients, de grandes variations dans la préparation. On peut utiliser, par exemple, de la viande émincée, hachée ( comme dans les préparations industrielles européennes), découpée en petits cubes, etc. On peut utiliser de la viande de bœuf, de gibier, de porc,…
Et le cas des chilis est encore plus piquant ! (Ah ah) mais je ne m’y connais pas assez bien en piment pour vous en parler…
BREF 1001 variantes de chili con carne !

Dans les plus ou moins traditionnelles, on retrouve :

  • Les tomates, qui donnent au chili con carne une consistance plus solide, car elles épaississent suite à la longue cuisson. Et je dois vous avouer que j’aime mon chili particulièrement épais. Dans le genre « panade à la viande », ça a un côté régressif.
  • Le maïs, une céréale typiquement américaine, mais qui n’apparaît pas dans les recettes d’origine.
  • L’ajout de haricots est controversée : tandis qu’un chili con carne dit « à la texane » ne contient pas de haricots, il existe de nombreuses variantes dans lesquelles on mets des haricots pinto ou rouges. Pour trancher le haricot en deux (il est tard, je m’autorise une blague pourrave), des haricots sont parfois servis séparément du chili con carne proprement dit. Toute le monde est content.
  • Les carottes ou les courgettes sont tout aussi peu utilisées. Et personnellement, je pense que c’est une abomination.
  • Un liquide, qui sert de base. C’est à dire toutes les variantes possibles et imaginables de bouillon. On utilise parfois en Europe du vin, de la bière, ou même du café froid… Et il doit y avoir un cercle de l’Enfer particulier pour ces gens-là. Quoique ça aurait un petit côté poutine : de la viande et du n’importe-quoi-pour-aller-avec.
  • Pour adoucir le goût, on peut ajouter en fin de cuisson du sucre, du miel, du chocolat ou du cacao. Ces deux derniers ingrédients donnent au plat une couleur brune.
    Vous l’aurez constaté dans ma recette du Simili-chili con carne, la cassonade est un must !

 

Le chili around the world

Malgré les nombreuses divergences sur LA recette officielle, on peut encore distinguer quelques grandes catégories selon quelques caractéristiques communes :

  • Un chili con carne « à la texane » ne contient aucun autre légume que les gousses de chili (si possible entières, fraiches ou séchées). La viande (du bœuf, du porc ou parfois du gibier) est la plupart du temps coupée en cubes.
    Le Jailhouse chili, cuisiné d’après les anciennes recettes des prisons texanes, est également rattaché à cette catégorie.
    Et je sais pas toi, mais moi, une recette de prison texane, ça me fait GRAVE ENVIE !
  • Un Chili verde est une variante provenant du Nouveau Mexique, qui est préparée exclusivement avec des chilis frais et encore verts. La plupart du temps, un chili verde est également plus liquide qu’un chili con carne à la texane. Ça se rapprocherait d’une sorte de goulash épicé. DONC a priori, d’un truc qui pique à se frotter les globes oculaires au papier de verre. Je vous laisse savourer l’image.
  • Le chili sin carne, ou parfois encore chili non carne est une version végétarienne du plat. Il est cuisiné, soit avec des haricots uniquement, soit avec un substitut de viande tel que le soja texturé, des morceaux de soja ou de tofu.

Je vous conseille d’ailleurs, à ce sujet, l’article « chili » sur le wiki, l’ami qui vous veut du bien.