Qui veut du cliché de nana ? Qui ? Qui ?

A l’intention du petit peuple haineux pratiquant la critique ordinaire

Je « n’exhibe » pas mes jambes pour mettre quelconque pression sur quiconque qui se sent visé.
Non.
Mais je bosse 5h/semaine dessus. Si je suais sans et eau pour peindre une nouvelle Joconde, je vous l’exhiberai aussi.
Parce qu’en plus, je suis narcissique.

Je ne « passe pas 3h à me regarder dans le miroir » le matin.
Non.
Je suis juste une quille pour mettre mon eye-liner. Je me maquille au coton-tige autant qu’au pinceau. Il y a une loi qui interdit aux empotées de se maquiller ?

Je fais pas « que des trucs bizarres ».
Non.
J’innove.

Je cherche pas un vrai travail.
Non.
J’ai pas l’impression de passer mes semaines à brosser des licornes mais je suis contente que tu t’éclates de 8 à 17h dans ton bureau.

Étrangement, je ne souris pas à tout le monde dans la rue en convoitant et espérant secrètement me taper tout le monde dans cette dite-rue.
Non.
Je fais partie de cette race oubliée de gens qui sourient quand ils sont heureux. Mais je le vis bien.

Une petite piqure de rappel ? C’est ici

12832492_10154826635219848_8181490759259800444_n

Oui les amis…
C’est encore un « de ces jours ».
Je ne sais pas si le nombre d’absurdités ingérées pendant la « journée de la femme » y est pour quelque chose mais…
Quoique vous fassiez. Vous serez jugés.
Faites régime et vous serez superficiel.
Ne faites pas régime et vous vous laisserez aller.
Souriez et vous serez facile.
Ne souriez pas et vous serez une connasse.
Portez un pantalon et vous serez une virago.
Portez une jupe et vous serez une salope.

Hey les gens…
Vous savez qu’il y a un cœur sous ces vêtements ?
Une personne sous ce sourire ?

La critique est aisée (dans un cas comme dans l’autre).
On est pas plus heureux quand on est mince ou athlétique ou plus populaire…
On est heureux que quand on est soi – même.
J’estime avoir travaillé dur pour que mon moi – même du dedans correspondent à mon moi – même du dehors…
Le reste. Ce ne sont QUE des paroles.